Home Taxi / VTC Comment devenir conducteur de VSL ?

Comment devenir conducteur de VSL ?

389
0
conducteur-vsl

Comme tout métier de la vie, l’art de conduire s’apprend. Cela requiert des qualités fondamentales, car il s’agit de conduire la vie humaine au cours d’une période définie. Conduire les personnes malades requiert encore plus de délicatesse, car la prudence est de mise dans ce métier.

C’est pourquoi il est important de se faire former pour être apte à relever ce défi. Si ce métier vous passionne, voici quelques informations pour devenir conducteur de VSL.

Quelle est la mission du conducteur de VSL ?

Le rôle du conducteur de VSL est d’intervenir dans la conduite d’une ambulance et tout véhicule de secours, de soins et d’assistance. Il peut être conducteur seul d’une VSL ou auxiliaire d’un conducteur d’ambulance.

Il peut effectuer des évacuations sanitaires de malades vers des structures adaptées à leurs conditions physiques, seul ou en tant qu’assistant. Il peut aussi intervenir dans le déplacement des personnes en situation critique. Pour résumer, les conducteurs de VSL interviennent dans le domaine de la santé.

Quelles qualités devrait-il avoir ?

Vigilance, sang-froid et concentration sont des qualités indispensables à l’exercice de la fonction. Mais ces qualités s’appliquent aussi à tout conducteur de véhicule. Seulement, le Chauffeur de VSL n’est pas n’importe quel chauffeur. Bien plus qu’un simple chauffeur de taxi, le chauffeur de VSL doit avoir beaucoup de qualité.

Le chauffeur de VSL doit être capable d’administrer des soins de premières nécessités et pratiquer des gestes de secours à ses patients. Il doit donc connaître la réglementation de l’aide médicale d’urgence, et maîtriser la terminologie médicale.

En plus de tout cela, il doit avoir un minimum de connaissance en maintenance et mécanique automobile. C’est ce qui lui permettra d’assurer une sécurité totale à ses passagers.

Prérequis et formations et études pour devenir conducteur de VSL

Devenir conducteur de Véhicule Sanitaire Léger demande beaucoup de prérequis et des formations particulières. Tout chauffeur de VSL doit avoir le permis B datant d’au moins deux ans avant sa formation. Ces deux années d’expérience sont exigées pour s’assurer que le candidat à de l’expérience en tant que conducteur de véhicule léger.

Ceux qui veulent conduire des véhicules de type fourgon doivent, quant à eux, disposer d’un permis de type C ou D. Ces permis doivent être complétés par une formation spécifique.

Le chauffeur de VSL est en contact permanent avec des personnes souffrantes, il doit donc naturellement avoir quelques bases en assistance médicale. Pour pouvoir suivre la formation, une attestation de formations aux gestes d’urgence de niveau 1 est exigée.

En plus de cela, il est exigé une attestation préfectorale d’aptitude à la conduite d’ambulance parce que le conducteur de VSL est aussi en quelque sorte un conducteur d’ambulance.

Avec une formation qui coûte entre 700 et 1300 €, trouver le financement peut être un peu compliquer. Heureusement, vous pouvez avoir des sources de financement auprès de plusieurs structures. On peut citer entre autres : les CHU, la Croix Rouge Française et bien d’autres. La formation pour devenir chauffeur de VSL dure en tout 70 heures.